Médias sociaux

Klout score & analyse de l'influence sur le net

18 mai 2011

Depuis que le web est web (ou presque), on voit apparaitre et disparaitre presque aussi rapidement des outils et des services qui lui sont dédiés. Bien souvent, on s'emballe sur de nouvelles (fausses ?) promesses, les dernières en date étant la "sentiment analysis" (analyse automatique de la tonalité des contenus) ou, comme le propose Klout, l'évaluation, toujours automatisée, de la popularité et de l'influence des personnes (physiques ou morales) sur les réseaux sociaux. Je vous propose donc aujourd'hui de voir précisément de quoi il retourne et d'évaluer Klout sur :L'ergonomie et la prise en main ; Les fonctionnalités proposées ; Son utilité concrète et les objectifs atteints.Un service utilisable en deux clics Pour s'inscrire à Klout, rien de plus simple : il suffit d'utiliser son compte Twitter et le tour est joué.

Pourquoi je préfère LinkedIn à Viadeo

8 avril 2011

Ce billet était en gestation de depuis un petit bout de temps, et puis un récent tweet de @nblas conjugué à un voyage dans le train (clé 3G = connexion digne des années 90s = du temps pour faire autre chose que travailler) m'ont donné envie de reprendre ma plume électronique (ou ma e-plume, et pourquoi pas ma plume 2.0).J'utilise Viadeo quasiment depuis son lancement et j'ai longtemps délaissé mon profil LinkedIn au profit du réseau français. Et puis je me suis penchée sur ces deux réseaux pour me rendre compte que, malgré des fonctionnalités assez similaires, LinkedIn était tout même beaucoup plus pratique, pertinent et avancé que Viadeo. Le moteur de recherche J'y consacre une partie entière car je peste depuis plusieurs mois sur ce qu'est devenu le moteur de recherche de Viadeo : un outil limité, qui donne des résultats incomplets. Ce qui est quand même très embêtant pour un moteur de recherche...

La définition du jour : le mème

8 mars 2011

Il y a des mots qu'on voit passer de temps en temps sur la toile et dont on ne connait pas vraiment le sens. C'est le cas de "mème" (pas très joli à prononcer d'ailleurs), qui n'est pas si courant que ça mais qu'on a tous lu un jour sur notre écran. Un mème c'est quoi ? Rien de mieux qu'une petite citation de Wikipedia à ce sujet, nos bons vieux dicos étant bizarrement muets ou trop évasifs sur ce terme (NB : n'hésitez pas à jeter un œil sur le dictionnaire de l'Académie française, ça vaut vraiment le détour) : Un mème (...) est un élément culturel reconnaissable (par exemple : un concept, une habitude, une information, un phénomène, une attitude, etc.), répliqué et transmis par l'imitation du comportement d'un individu par d'autres individus.Richard Dawkins, biologiste et éthologiste, serait le père fondateur de ce terme (assez récent, puisqu'il aurait vu le jour en 1976), issu de "mimesis" qui signifie "imitation" en grec. Pour Dawkins, les mèmes sont : des réplicateurs, comparables à ce titre aux gènes, mais responsables de l'évolution de certains comportements animaux et des cultures. On parle même de mémétique, nouvelle science ou nouveau prisme permettant d'étudier l'évolution des cultures avec un grand C. Et sur le web ? Sur internet, qui fait aujourd'hui partie intégrante de notre culture, les mèmes sont un peu plus légers à appréhender et souvent bien plus drôles.

Cas pratique – Etre en veille avec LinkedIn

1 mars 2011

Petit aparté avant d'entrer dans le vif du sujet : ce billet est le 300ème sur ce blog ! Que le temps passe vite... ;) J'ai pu le constater lors de mes formations sur les réseaux sociaux ou tout simplement lors de discussions avec des responsables d'entreprise : les fonctionnalités avancées des réseaux professionnels sont globalement méconnues. On les utilise davantage pour entrer en contact avec d'autres membres, souvent sans vraiment savoir pourquoi, ou sans relayer ces mises en relation par des échanges ou des rencontres dans la "vraie vie". Les réseaux comme Viadeo et LinkedIn proposent une multitude de services complémentaires, gratuits ou payants, qui permettent d'organiser et de qualifier ses contacts, mais aussi de se promouvoir et de s'informer. Je m'en tiendrai à ce dernier point, j'aurai l'occasion de reparler des autres par la suite. J'ai aussi préféré parler de LinkedIn plutôt que de Viadeo. Les fonctionnalités de recherche et de surveillance proposées par le réseau américain me paraissent plus évoluées à ce jour, pour autant je garde un œil sur notre bon vieux Viaduc, heu Viadeo. Pour en terminer sur cette petite intro, voici quelques chiffres. Aux dernières nouvelles :Viadeo compte 35 millions d'utilisateurs, dont environ 4 millions en France. Le réseau est disponible en 6 langues. LinkedIn compte 90 millions de membres, dont 20 millions en Europe et environ 2 en France (les chiffres publiés oscillent entre 1 et 4 millions). Le réseau est disponible dans plus de 40 langues.

Et la politesse alors ? Dis bonjour à la dame !

17 février 2011

Que ce soit sur notre bon vieux world wide web ou sur le web social tout court, on oublie parfois (souvent ?) d'ajouter une dose de politesse dans nos échanges avec les autres. Qui n'a pas reçu des mails télégraphiques et au format brut(e) sans bonjour-merci-au revoir ? Ou des demandes de mise en relation (sur Viadeo notamment) sans message ? Rien de dramatique bien sûr, mais c'est tout de même plus agréable de recevoir un petit mot, aussi court soit-il, avec un "bonjour", des phrases toutes simples (sujet-verbe-complément ;) et surtout de savoir pourquoi on entre en contact avec quelqu'un.Mais à quoi ça sert ? Bon OK, je suis un peu tatillonne, mais la politesse ce n'est pas juste pour faire joli. Et ce n'est pas parce-qu'on est tout seul devant son ordinateur qu'il faut pour autant en oublier ceux qui recevront nos messages.

Réseaux sociaux : des millions d'utilisateurs… et moi et moi et moi ?

1 février 2011

En ce début d'année chacun y va de son bilan chiffré. LinkedIn aurait dépassé la barre des 100 millions d'utilisateurs dans le monde (dont environ 3 millions en France). Facebook aurait pour sa part atteint les 20 millions de membres français et les 500 millions à l'international (ce qui était déjà le cas il y a 6 mois, d'où une once d'incertitude et l'emploi du conditionnel ;) Viadeo aurait 35 millions d'utilisateurs à son actif, dont un peu moins de 4 millions en France. Dans le cadre de formations, je propose des sessions de prise en main et de personnalisation des différents réseaux sociaux, pour aborder ensuite les fonctionnalités avancées. Voici donc quelques conseils et retours d'expérience sur leur utilisation.

Quelques conseils pour développer son réseau

28 janvier 2011

C'est tendance et de plus en plus important aujourd'hui : "réseauter" c'est un peu la solution magique quel que soit l'objectif visé. Vous cherchez un emploi ? Réseautez ! Vous voulez vendre un produit, créer une entreprise ? Réseautez ! Vous souhaitez développer et concrétiser une idée ? Réseautez ! Loin de moi l'idée de critiquer ces bons conseils, car ils me paraissent justes et même indispensables. C'est davantage l'approche qui me froisse un peu, mais celle-ci est certainement due à notre génération/époque/mauvaise habitude qui nous baigne dans l'immédiateté : je veux ça, tout de suite, et sans trop d'effort s'il vous plait (bon, je caricature un peu mais l'idée est là). Le problème, quel que soit le projet, c'est qu'il faut du temps et de la patience (et c'est une impatiente chronique qui vous parle ;) Pour ma part, je réseaute depuis un bout de temps (en vrai ou pas), pour trouver un emploi d'abord, pour mettre sur pied et développer mon entreprise ensuite. De fil en aiguille, on se prend facilement au jeu du réseau et on y découvre des tas d'autres intérêts. Voici donc quelques conseils que j'ai pu apprendre ou appliquer, surtout au contact des autres.

The Whuffie Factor, ou comment mieux appréhender le potentiel du 2.0

13 décembre 2010

En cette semaine post-LeWeb'10, difficile de passer à côté de Tara Hunt et du Whuffie Factor. C'était d'ailleurs déjà un peu le cas ces derniers mois, tous les livres touchant de près ou de loin au web social ou au community management y faisaient référence. J'ai hésité à en parler moi aussi et puis, finalement, ce billet s'est écrit "tout seul". Mes réticences J'ai donc acheté The Whuffie Factor (ou L'Effet Whuffie en français) parce-qu'il était cité un peu partout et que j'avais envie d'en savoir un peu plus sur ce concept et son auteur. Première réticence : je ne voyais pas pourquoi avoir choisi le mot "whuffie". Je n'étais pas vraiment convaincue avant de lire le livre, et je ne le suis à vrai dire toujours pas, mais ce terme a au moins l'avantage de susciter l'intérêt et de faire sourire (et donc d'attirer des personnes un peu hésitantes), mais aussi de donner une connotation toute différente à ce qu'il représente, le "capital social". Tara Hunt explique d'ailleurs dans son livre pourquoi elle a choisi ce terme. Le whuffie est en réalité une invention de Cory Doctorow dans son livre Down and Out in the Magic Kingdom, qui désigne une monnaie éphémère, basée sur la réputation des personnes.

Télérama & l'e-réputation : attention danger ?

11 octobre 2010

J’ai acheté aujourd’hui le dernier numéro de Télérama, qui consacre sa couverture et un article de trois pages à l’e-réputation et le droit à l’oubli. Je m’attendais à lire ce que j’ai lu, mais je pensais y trouver un dossier de fond, certainement plus nuancé. Alors que trouve-t-on…

La nuance du jour : web & internet

1 octobre 2010

Le net, le web, la toile, internet : on utilise très souvent ces termes comme des synonymes (moi la première !) C’est en regardant une vidéo sur Mashable (courte et instructive) que je me suis rendue compte de mon erreur : le web et internet, ce n’est pas…