C’est la question à un million d’euros ! Adulé par certains, méprisé par d’autres, cet outil de communication aussi vieux que l’Internet a plus d’un tour dans son sac. Pour autant, sa création demande du temps, un zeste d’organisation et une bonne dose d’inspiration. En piste pour une newsletter aux petits oignons.

Dépassée la newsletter, à l’heure où nos boîtes mails débordent ? Nope. Un simple recueil de nouvelles déjà publiées ailleurs ? Non plus. Lorsqu’elle est peaufinée dans ses moindres détails, la newsletter est un outil puissant pour attirer et convaincre votre public préféré. Voici nos (humbles) conseils.

Une newsletter, pour quoi faire ?

Si on s’en tient à sa traduction littérale, une newsletter est une lettre d’information. Soit. Mais que peut donc bien apporter ce format à vos clients et à votre entreprise, dans un monde où l’infobésité règne ? Par exemple :

  • valoriser les contenus que vous avez créés récemment,
  • revenir sur des actualités importantes,
  • démontrer votre expertise dans votre secteur,
  • rester en contact avec vos prospects et clients.

À  noter que votre newsletter est un outil parmi tous ceux que vous avez déjà choisis — ceux que vous avez listés et répartis par cibles et objectifs dans votre charte éditoriale. Elle a donc un rôle bien précis à jouer, que vous évaluerez à partir des objectifs qui lui sont propres. Par exemple décrocher des demandes de devis ou augmenter le trafic sur votre blog. Cela vous permettra de mesurer les retombées de cette action de communication et d’effectuer les ajustements nécessaires au fur et à mesure.

OK, mais à qui s’adresse-t-on ?

Facile : à votre public cible, celui que vous voulez séduire. Avant même de prendre votre plus belle plume pour vous lancer dans la préparation de votre newsletter, nous vous invitons ici aussi à réviser votre charte éditoriale — qui dresse un portrait de vos personas. Il ne vous restera plus qu’à puiser dans ce que vous savez d’eux sur leurs comportements, leurs besoins, leurs freins pour choisir les contenus à leur partager, leur structure et leur hiérarchie.

Vous souhaitez vous adresser à plusieurs types d’audiences que tout oppose — des particuliers d’un côté et des professionnels de l’autre, par exemple ? Il sera plus judicieux de créer plusieurs listes (une par cible) pour personnaliser vos envois, et adapter le contenu de votre newsletter à leurs attentes respectives.

Quels contenus propulser ?

La newsletter complète vos autres canaux de diffusion, comme vos réseaux sociaux, votre site et votre blog. C’est donc un outil à part entière, et non un simple contenant à remplir de ce qu’on pourrait bien trouver — une remarque qui vaut pour tous les outils de communication.

Une fois vos objectifs et vos personas revus, vous pouvez commencer à réfléchir à votre lettre d’information dans son ensemble. Idéalement, elle devrait contenir :

  • Un édito ou un texte à la Une pour apporter votre regard sur l’actualité, donner le ton et revenir sur l’essentiel pour vous et votre audience ;
  • Vos actualités — vos articles les plus récents (et pertinents !) assortis d’un court résumé (de préférence appétissant) et d’un lien pour inciter les lecteurs à les lire sur votre blog ;
  • Les dernières publications sur vos réseaux sociaux, celles que vous voulez mettre en avant parce qu’elles comptent pour vous ou parce qu’elles ont le mieux performé en engagements par exemple — en nombre raisonnable, accompagnées de boutons ou pictogrammes qui redirigent vers vos comptes, pour décrocher de nouveaux abonnés ;
  • Les nouveautés de votre entreprise qu’il vous semble important de mettre en avant (service, produit, procédure…) — en veillant bien entendu à ne pas tomber dans le contenu purement publicitaire qui fera fuir votre lecteur ;
  • Des conseils et autres contenus VIP.

Le tout, en gardant bien en vue votre charte graphique au même titre que votre charte éditoriale : si l’une assure la cohérence graphique, l’autre est tout aussi indispensable pour donner du fond, du sens à vos propos.

À noter : les newsletters diffusées par vos pairs et vos concurrents valent le coup d’œil : pensez à regarder les productions dans votre secteur (ou ailleurs !) pour vous inspirer et rester à la page.

Quelle est la fréquence d’envoi idéale ?

Ici, pas de réponse toute faite ! Si ce n’est : ni trop, ni trop peu. Le plus judicieux est de déterminer cette fréquence en fonction de votre rythme de publication sur votre blog et du type de contenus que vous souhaitez mettre en avant.

Aussi, gardez en tête que la régularité et la ponctualité sont primordiales pour le succès de votre newsletter. Choisissez donc un jour auquel vous vous tiendrez, afin d’instaurer un rituel avec votre audience. Le but : créer un rendez-vous avec votre public, que la fréquence soit hebdomadaire, mensuelle ou même bimestrielle. Vous assurerez ainsi la fidélité de vos lecteurs à vos contenus et, accessoirement à votre marque.

Bien entendu, lorsque vous n’en serez qu’à vos débuts, vous avancerez sans doute à tâtons, à la recherche du timing parfait. Pas de panique ! Vous pouvez avoir recours au fameux test A/B ou sonder directement vos abonnés — vous optimiserez par la même occasion les performances de votre newsletter dans une démarche de conversion !

Y a-t-il des points de vigilance ?

Dernières recommandations avant de cliquer sur “envoyer”, pour la première newsletter comme pour les suivantes :

  • Assurez-vous que votre template est responsive — c’est-à-dire adapté à toutes les tailles d’écrans ! En 2018, 40% des newsletters étaient consultées à partir d’un smartphone. Le chiffre est passé à 50% en 2019 et continue de croître d’année en année.
  • Vérifiez également que toutes les mentions légales conformément au RGPD (origine de l’abonnement, lien de désinscription…) ont bien été ajoutées de façon lisible.
  • Enfin, veillez à ce que votre contenu ne soit pas trop auto-promotionnel. Si tel est le cas, il vaudra mieux vous diriger vers un format d’e-mailing dédié à la vente — qui n’a pas du tout la même structure, ni la même régularité qu’une lettre d’information.

Vous voilà fin prêt à devenir le maestro de la newsletter ! Besoin d’inspiration, d’un conseil ou de petites mains pour la mettre en place dans votre stratégie ? Vous savez à quelle porte frapper 😉