Sans charte éditoriale, pas de répit : cette feuille de route commune nous permet de mieux travailler ensemble, et surtout, de trouver ce petit plus qui fera la différence dans votre stratégie de contenu.

viser votre coeur de cible sur les médias sociaux
La charte éditoriale est une pièce essentielle de notre panoplie de rédaction web : en effet, nous n’écrivons pas selon notre humeur,  notre point de vue ou notre fatigue (même si nous n’avons aucune idée de ce que dernier mot peut bien vouloir dire).
Si c’était le cas, nous aurions sans doute déjà publié un recueil de nouvelles grivoises à destination des constructeurs automobiles ou bien un essai philosophie du type : « la prime à la casse, métaphore de la destruction de nos âmes par la société de consommation ».
Pour travailler à votre stratégie, nous préférons faire appel à cette fameuse charte éditoriale, que nous peaufinerons ensemble aux petits oignons.

La charte éditoriale, aussi essentielle que l’hygiène buccale ?

Pour commencer, nous utilisons la charte éditoriale pour définir vos objectifs. Avant de rédiger la moindre virgule, nous devons savoir si vous voulez devenir le maître du monde ou une référence en matière de voitures à pédales électriques. De là, nous définirons avec vous les médias sociaux les plus pertinents pour la réalisation de ces objectifs et plus globalement ceux de votre entreprise.
Pour nous, la charte éditoriale est donc un outil de travail indispensable : nous le mettons à jour et le complétons au fur et à mesure de la collaboration, par exemple si nos interlocuteurs changent ou si votre entreprise développe un nouveau service.
C’est aussi un document de référence qui nous permet de transmettre votre projet si votre rédacteur web est soudainement débauché par le New York Times (ça arrive plus souvent qu’on ne le croit).
Pour vous, c’est l’assurance que votre demande est comprise dans le détail : nous prenons note de ne pas utiliser le terme de construction automobile pour parler de votre activité de… constructeur automobile parce que vous préférez qu’on dise : « artiste industriel de véhicule ».
C’est aussi dans la charte que nous définirons votre public cible : vous souhaitez séduire de nouveaux clients, assurer vos pairs de votre supériorité ou devenir le constructeur automobile l’artiste industriel de véhicule le plus drôle de tout l’Ouest ? Nous ne rédigerons pas de la même façon et, grâce à votre charte, nous saurons comment rédiger et surtout pour qui : votre cible.

Votre cible : sans la connaître, nous l’aimons déjà

Pas sexy cette histoire de cible ? Au contraire !
Pour bien rédiger et bien animer, nous nous mettons à la place de votre lecteur et tenons compte de son univers pour raconter une histoire juste pour lui.
Et, votre lecteur,  on l’aime tellement qu’on l’appelle parfois « notre cœur de cible »… Charmant, non ? Nous sommes en quelque sorte des cupidons des mots (on dira que oui, fin de la discussion).
Nous ne rédigerons donc pas de la même façon pour un couple qui projette d’acheter une voiture, un ingénieur spécialisé en innovation automobile ou un futur franchisé de votre marque ! Et si nous devons tout oublier de la charte éditoriale (mais ça n’arrive jamais), c’est en nous souvenant de votre cible que nous conserverons le plus d’indices sur votre projet.
En définitive, on est tous la cible de quelqu’un (même toi, qui soupires derrière l’écran) : nous confectionnons des textes adaptés à vos lecteurs mais d’autres, quelque part dans l’ombre, s’attachent à faire de même pour nous détendre quand le soir venu nous allumons nos écrans pour retrouver notre chaîne You Tube préférée ou un blog de nail art fabuleux…