Le mind mapping, ou « carte mentale », consiste à regrouper et organiser toutes les idées, les tâches, les liens et les documents relatifs à un projet.
L’avantage énorme de cette méthode est de mettre à plat tous ces éléments, de les structurer, et de les rendre tous accessibles en un coup d’œil.
Le mind mapping, qui n’a plus à faire ses preuves, peut être appliqué à tous types de projets (professionnel ou personnel) : créer un CV, partager des favoris ou des outils, organiser un évènement, ou encore cartographier les acteurs de l’IE en Bretagne 😉
Ses utilisations sont multiples : vous trouverez ici une centaine d’idées de mind maps.
Après avoir testé plusieurs outils, dont XMind, FreeMind et MindManager pour les plus connus, j’ai opté assez rapidement pour MindMeister. Voici pourquoi.

Un outil intuitif et collaboratif

Je recherchai initialement un outil abordable qui me permette de proposer un nouveau type de livrables de veilles, accessible en ligne, mais surtout dont la prise en main ne rebuterai pas les néophytes.
MindMeister m’a plu pour ces mêmes raisons :

  • les fonctionnalités sont présentées sous forme de boutons bien visibles,
  • il n’y a pas de menus à rallonge,
  • l’outil est en français.

Côté collaboratif, il est possible :

  • de publier des cartes et d’autoriser ou non les modifications et l’export,
  • d’intégrer celles-ci directement dans une page web (comme pour une vidéo, il suffit de coller un code html),
  • de partager des cartes en accès restreint avec une ou plusieurs personnes (statut lecteur ou contributeur),
  • de travailler ensemble au même moment sur une même carte, et de discuter en direct (« brainstorming mode »).

Et tout ceci de la façon la plus intuitive possible.

Des fonctionnalités intéressantes, qui évoluent régulièrement

MindMeister est une jeune pousse allemande en plein développement. Depuis que j’utilise l’outil (octobre 2009), trois grandes vagues de modifications ont été apportées pour proposer de nouvelles fonctionnalités.
Au-delà des actions de base (créer, exporter des cartes, ajouter des tâches, attacher des documents, etc.), MindMeister permet aussi de :

  • personnaliser les cartes (ajout d’images perso, couleurs, taille de police, etc),
  • de faire des recherches par mots-clés dans tous vos documents (depuis la page d’accueil),
  • d’organiser vos réalisations par dossier, mais aussi en leur attribuant des tags,
  • de sauvegarder automatiquement votre compte (mais j’en reparle plus bas).

Vous pouvez aussi utiliser MindMeister en mode hors connexion (pratique quand on a un rdv client, et pas de clé 3G), sur iPhone et bientôt sur iPad.

Quelques points faibles cependant…

Bien sûr, cet outil n’est pas parfait. En ce qui me concerne, j’ai rencontré trois problèmes :

  • il n’est pour le moment pas possible de créer des nœuds indépendants (pour ajouter une mention ou un logo dans un coin de page par exemple),
  • le réseau arrive parfois à saturation (mais c’est assez rare),
  • je n’ai pas réussi à lancer le backup automatique… alors pour le moment, je fais des sauvegardes manuellement…

Enfin, je pense que les utilisateurs de XMind ou MindManager ne seront pas emballés par les limites esthétiques des cartes, car ces deux outils permettent d’ajouter une multitude de détails graphiques… Il est vrai que j’aimais bien ces possibilités moi aussi..
Ceci dit, le côté intuitif, collaboratif et abordable financièrement a largement fait peser la balance dans le sens de MindMeister.
Et vous, qu’utilisez-vous ?