Le 10 janvier dernier était une journée particulière : L’Œil au Carré a soufflé sa 11ème bougie. 11 ans à voguer dans le vaste monde de la communication, et à vivre sa petite vie (pas toujours tranquille) d’entreprise. Coup d’œil dans le rétroviseur avec Marie, sa fondatrice.

En 2009, alors que je cherchais depuis 3 ans un poste que je ne trouvais pas — j’étais alors chargée de veille, et blogueuse à mes heures perdues — j’ai décidé de créer ma boite, pour voir. Une idée qui m’a été soufflée par un entrepreneur à la tête de ce qu’on peut qualifier aujourd’hui de (très) belle agence web. En 2009, je bloguais donc. Je maitrisais la veille sur le web, alors bousculée par la recherche universelle sur le grand Google et l’arrivée des réseaux sociaux. L’e-réputation était sous les feux des projecteurs, et Viadeo (qui sévissait sous le nom de Viaduc) était un réseau social incontournable. C’est vous dire si beaucoup de choses ont changé en 11 ans !

Les premiers pas de L’Œil au Carré

Le 10 janvier 2010, L’Œil au Carré voit le jour. L’entreprise aurait d’ailleurs dû avoir un autre nom — de l’un de mes blogs de l’époque, L’Œil sur le Net. Mais il en a été décidé autrement, car celui-ci était déjà pris. Après avoir tergiversé, le nom de L’Œil au Carré m’est apparu comme une évidence, au hasard d’une soirée studieuse. Et je lui ai très vite trouvé une signification — entre le carré de l’écran, le web au carré de Tim O’Reilly, mon côté perfectionniste / ”carré” … Bref, un nom qui interpelle !

Le métier de L’Œil au Carré était alors de détecter tous les articles pertinents publiés sur une marque ou une entreprise, d’en faire une synthèse, et de qualifier la tonalité, la thématique principale et son auteur (influent ou pas, en gros). Très vite, on m’a demandé de faire aussi de la veille éditoriale, c’est-à-dire de sélectionner des actualités toutes fraîches sur un sujet en particulier (comme les entreprises innovantes en Bretagne) et de rédiger un résumé par actu dénichée. Puis de pousser ces infos sur les réseaux sociaux. Fin 2010, L’Œil au Carré n’était déjà plus uniquement spécialiste de l’e-réputation, mais déjà rédacteur web et community manager. Des métiers alors émergents.

L'Œil au Carré entre stratégie de veille et content marketing
Retrouvé dans nos archives : le logo de L’Œil au Carré et ses déclinaisons, venu tout droit de 2010

En septembre 2010, l’auto-entreprise devient SARL, occupe ses premiers bureaux à Rennes, et recrute. En parallèle, le bouche-à-oreille fait son travail et on nous sollicite déjà pour des missions que je n’aurais pas envisagées. Comme la formation.

De la formation à la stratégie de contenu

C’est en 2011 que je me suis frottée à ma toute première formation, pour les groupements d’employeurs de l’Ouest. C’est d’ailleurs une connaissance pro qui m’a poussée à mettre le pied à l’étrier. Ce premier essai a été comme une révélation : je savais transmettre mes connaissances, ma passion du métier et mieux j’aimais ça ! Depuis, nous n’avons cessé de tester de nouveaux outils, des nouvelles approches pédagogiques, et de modifier chacun de nos supports pour toujours améliorer notre approche et proposer un programme sur-mesure.

D’ailleurs, les supports projetés se sont allégés au fil des années pour se limiter à l’essentiel : aujourd’hui, le contenu de nos formations se peaufine aussi le jour J avec les participants, que nous mettons très rapidement en situation au travers d’ateliers pratiques. Pourquoi ? Parce que nous croyons qu’il est indispensable de mettre les mains dans le cambouis pour apprendre et s’approprier un nouveau sujet, plutôt que d’écouter sagement un formateur, aussi expert soit-il. Les documents que nous remettons à ceux que nous formons ne sont pas forcément projetés, mais conçus comme des pense-bêtes ou des documents très opérationnels.

Nous avons même tenté des formats courts en mode “test & learn” que nous appelions les cours du soir. Ces sessions étaient proposées à 15 ou 20 euros — davantage pour nous assurer de la participation effective des personnes que pour en tirer un réel bénéfice — et dédiées à un sujet précis. Par exemple : comment modérer sur les réseaux sociaux. Pour chaque session, nous avions une nouvelle approche pédagogique, souvent au travers du jeu. Notre promesse : pas de support projeté et pas d’écran, mais des ateliers participatifs et ludiques pour nous emparer du sujet abordé. Ainsi, nous avons organisé un jeu de rôle en mode “battle” sur le sujet de la modération : deux équipes (de trolls et de community managers) s’affrontaient à coup de posts-its sur des publications types dessinées sur du papier plume. Du bonheur !

Formation cours du soir réseaux sociaux L'oeil au carré
Notre cours du soir « community manager versus troll »

Et puis, à force de combiner la formation à nos savoir-faire opérationnels (la rédaction web et l’animation des réseaux sociaux), nous avons progressivement accompagné nos clients dans leur stratégie éditoriale, de l’amont (réfléchir, définir), à l’aval (former les équipes, les guider jusqu’à enlever les petites roues du vélo). Des missions souvent très challengeantes que nous avons menées pour des clients d’horizons différents, tant par leur taille (du consultant solo au grand groupe) que par leur secteur d’activité (santé, construction, enseignement, transport, RH, tourisme…), qu’ils soient du public, parapublic ou privé. Une mixité volontaire : tous ces projets, si différents de prime abord, se nourrissent les uns des autres.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par L’Œil au Carré (@loeilaucarre)

Se former, tester, s’entourer

Si nous avons su nous saisir des opportunités qui se sont présentées pour parfois sortir de notre zone de confort, nous avons aussi su dire non et nous limiter là où notre savoir-faire s’arrêtait. Parce que nous sommes convaincus qu’un job ne peut être réalisé au cordeau que par des spécialistes. D’où notre parti pris de nous consacrer à ce que nous savons faire — la communication éditoriale. Ce qui ne nous empêche pas de faire travailler des pros dans des domaines connexes au nôtre — vidéo, SEO, développement web pour n’en citer que trois.

Et puis nous tenons à explorer de nouveaux territoires, ou tout simplement à nous mettre à jour, en testant des méthodes et des outils, en participant à des évènements ou en nous formant à notre tour aux côtés de ceux qui savent — comme l’analyse de la data, le SEO ou la facilitation graphique. 2020 a d’ailleurs été une année pauvre sur ce point… et nous comptons bien nous rattraper en 2021 !

Des petits coeurs qui battent

Difficile de parler de L’Œil au Carré sans parler de celles et ceux qui font partie de l’équipage aujourd’hui. Parce que notre agence est aussi une aventure humaine — et n’aurait pas de sens sans ça ! Une aventure humaine au sein de notre équipe et avec nos clients, de longue date pour certains. On ne saurait tous les citer : en arrivant à l’agence, Audrey a comptabilisé plus de 1500 projets réalisés en 11 ans ! Merci à eux, qui nous font confiance et nous stimulent — et on le leur rend bien 🙂

Merci à ma team de choc : Sché, Audrey, Mélanie, et Romain aussi (car, même s’il est indépendant, il fait un peu partie de l’équipage).

2020 et sa crise sanitaire, digne d’un mauvais scénario, ne nous a pas ralentis. Nous prenons tout juste notre élan. Rendez-vous aux 12 ans !