Que ce soit sur notre bon vieux world wide web ou sur le web social tout court, on oublie parfois (souvent ?) d’ajouter une dose de politesse dans nos échanges avec les autres.
Qui n’a pas reçu des mails télégraphiques et au format brut(e) sans bonjour-merci-au revoir ? Ou des demandes de mise en relation (sur Viadeo notamment) sans message ?
Rien de dramatique bien sûr, mais c’est tout de même plus agréable de recevoir un petit mot, aussi court soit-il, avec un « bonjour », des phrases toutes simples (sujet-verbe-complément 😉 et surtout de savoir pourquoi on entre en contact avec quelqu’un.

Mais à quoi ça sert ?

Bon OK, je suis un peu tatillonne, mais la politesse ce n’est pas juste pour faire joli. Et ce n’est pas parce-qu’on est tout seul devant son ordinateur qu’il faut pour autant en oublier ceux qui recevront nos messages.

Je l’expliquais dans un précédent billet, pour éviter de faire des bêtises sur le web, le mieux est de s’imaginer sur une place publique. Tout comme on ne crierait pas n’importe quoi sur sa vie privée à n’importe qui, on ne lancerait pas de but en blanc « de l’eau ! » à un passant parce-qu’on a soif. Ou on inviterait pas quelqu’un qu’on ne connait pas à une soirée sans lui dire pourquoi, juste pour avoir plein de monde chez soi.
Même chose pour les échanges sur le web, qu’il soit 1, 2 ou 3.0. C’est davantage par mail et sur Viadeo que je rencontre ces cas de figure, surtout le dernier : une bonne partie des demandes de mise en relation que je reçois sont vides. Auparavant, j’acceptais ces mises en relation, même si je me demandais « oui, c’est à quel sujet ? »
Aujourd’hui j’ai ajouté un petit message sur mon profil Viadeo, et je ne répond pas si je n’ai pas de précisions. Si l’objectif c’est d’avoir un maximum de contacts, à quoi bon ? (On en revient au quantitatif versus qualitatif, dont parle très bien Antoine Dupin dans un de ses derniers billets).

Twitter, réseau social le plus poli ?

Ce n’est qu’une réflexion personnelle, mais j’ai quand même l’impression que sur Twitter, on est plus poli que sur n’importe quel autre réseau.
On remercie ses followers d’avoir RT (transmis un tweet) ou encore de #FF (recommandé son compte), on leur dit « bonjour/merci » quand on a quelque chose à demander directement, bref, en 140 caractères on prend quand même le temps (et la place !) d’être poli.
Mais pourquoi ? En premier lieu parce-que c’est une des règles du jeu : on écrit vite, on écrit court, mais on écrit poli ! Ensuite, je pense qu’on est plus courtois sur Twitter parce-qu’on a très bien compris que si on souhaite quelque chose (se faire remarquer, faire passer un message ou solutionner un problème) et bien ça marche mieux quand on y met la forme !

En bref

Alors la politesse, de l’hyprocrisie ? Oui, peut-être. Mais est-ce l’objet ? Quand on prend le temps d’écrire bonjour/sivouplé/au revoir, on donne un peu de soi, ou de son temps. Ne pas le faire, c’est dire qu’on se fiche pas mal de son interlocuteur, en tout cas assez pour ne pas prendre 2 minutes et ajouter quelques mots.
Si on veut qu’un message soit lu ou recevoir un coup de main, c’est nécessaire ! Et c’est certainement pour cette raison que certains réseaux, notamment Twitter, sont plus « aimables » : l’esprit collaboratif ou « 2.0 », c’est donner un peu de soi pour recevoir en retour.
Et puis c’est aussi une sorte de philosophie : on sourit, on dit bonjour, on est poli plutôt que de bougonner dans son coin, vouloir tout tout de suite, et penser que les autres finiront bien par comprendre.
Et ce qui marche dans la « vraie vie » marche généralement sur les réseaux sociaux… à bon entendeur !