Tous les deux ans environ, l’ARIST Bretagne prend le pouls des pratiques des entreprises bretonnes en terme de veille et d’intelligence économique. Et nous y sommes, après 2011, voici l’enquête de 2013.
A l’occasion de la dernière édition, je m’étais d’ailleurs amusée à bidouiller une petite infographie reprenant les principaux enseignements de cette étude.

Extrait des résultats 2011 de l'étude sur les pratiques de veille en Bretagne

OMG, l’intelligence économique c’est quoi ?

L’intelligence économique est un terme qui n’évoque pas grand-chose au commun des mortels et plus particulièrement aux entreprises. Ce qui est fort dommage puisqu’elles sont les premières concernées.
Le cas échéant, ce concept est souvent associé à de l’espionnage ou à des pratiques obscures et pas très jolies jolies.
Loin de moi de vouloir donner un autre nom à l’intelligence économique, je laisse ce débat à d’autres. Pour ma part, je préfère mettre en avant la veille, l’un des piliers de l’IE.
En bref, si on veut faire simple, l’intelligence économique c’est :

  • savoir capter et donner du sens à des données et informations stratégiques (la veille)
  • savoir les protéger, ainsi que les savoir-faire acquis, les connaissances et tutti quanti (la protection du patrimoine immatériel, mais aussi matériel)
  • savoir défendre et même promouvoir ses intérêts auprès d’instances locales, nationales, européennes, internationales.. (le lobbying, l’influence)

Pourquoi répondre à cette enquête ?

Si je n’avais que trois raisons à vous donner, ce serait :

  • parce que la Bretagne est l’une des rares régions à mener ce type d’enquête,
  • parce qu’elle permet de mieux comprendre les pratiques des entreprises, et de confronter la théorie (prédominante à mon sens) à la réalité du terrain,
  • parce qu’elle permet de mieux répondre aux besoins concrets des entreprises.

Notons à ce sujet que l’ARIST Bretagne anime depuis quelque temps des ateliers Pl@net Veille, qui visent à donner des outils simples et pratiques pour mettre un pied dans la veille. Et j’imagine que l’ARIST a adapté ses ateliers à partir des enseignements de cette enquête.
Bref, si vous êtes une entreprise, n’hésitez pas à prendre quelques minutes et à répondre sincèrement à ces quelques questions.
Et si vous n’êtes pas entrepreneur ou installé en Bretagne, je vous invite à relayer cette étude autour de vous… car les Bretons sont partout !
A bientôt sur L’Œil au Carré pour de nouvelles aventures 🙂