À quelques jour de notre retour d’une merveilleuse semaine londonienne, nous sommes déjà en mesure de faire un premier bilan (calmement). Alors, c’était comment la Social Media Week ?

Est-ce que nous avons trouvé du côté de Southbank ce qu’on était venues chercher en traversant la Manche ? Pour le savoir, voyons si nos espoirs du premier jour ont été comblés…

Mission « Créativité » ? Accomplie à 100% !

Avec un rythme de 5 conférences par jour sur une amplitude de 8h30 à 21h, on était sous perfusion d’informations non-stop pendant cette semaine : on a pensé, mangé et dormi Social Media ! (En plus de merveilleux sandwichs saumon/avocat). On revient gonflées à bloc avec des tonnes d’envies et d’idées pour nos clients… et puis aussi pour nous !

On a également regardé chaque conférence de notre œil de formatrice pour retranscrire dans nos propres formats ce qu’on aime tant voir chez les autres : dynamisme, pragmatisme, ouverture d’esprit, empathie… Et un peu de fun, si possible.

Mission « Futur de notre métier » ? Accomplie à 50%

Pas de révélation à vous transmettre ! Tout le monde était plutôt d’accord pour dire que faire des prédictions concrètes sur un sujet pareil reste très compliqué. Qui sera sur le devant de la scène dans 4 ans ? Personne n’avait la réponse à la #SMWLDN ! Une oratrice a tout de même fait part de ses inquiétudes pour Twitter dans les mois à venir… (À ce moment précis, je me bouchais les oreilles en frémissant à l’idée de voir disparaître ce réseau formidable).

La tête déjà plongée dans le Social Media au quotidien, nous n’avons donc pas découvert de nouvelles tendances révolutionnaires. Le mobile, la vidéo, les chatbots, la data, l’UX… Tout y était mais personne n’a attendu la Social Media Week pour le savoir ! Ceci dit, les échanges étaient pour la plupart passionnants et ont enrichi notre réflexion : c’est décidé, on va se lancer dans le business des chatbots en 2017 ! (Ou pas).

Mission « Travailler autrement ? Accomplie à 100% !

Nous avons passé une semaine intense, collée à nos ordinateurs, téléphones et batteries du matin au soir. Clients, conférences, clients, conférences, clients… On n’a pas arrêté mais c’était vraiment génial ! Une belle preuve qu’avec un peu d’enthousiasme et beaucoup d’organisation, on peut travailler à distance. Alors, oui, ça marche sans doute beaucoup mieux si on aime ce qu’on fait mais pour le coup, on avait de bonnes prédispositions 🙂

Mission « Rencontres » ? Accomplie à 30%

Petite frustration de cette semaine mais directe conséquence du point précédent : nous avons beaucoup travaillé et forcément, aux heures où tout le monde networkait, nous étions toujours penchées sur nos ordinateurs.

On aurait aimé mettre un peu plus notre anglais parlé à l’épreuve de longues discussions avec nos homologues londoniens durant la semaine… mais il fallait bien garder quelque chose à améliorer pour la prochaine fois !