Stratégie de contenu

Quand le déréferencement devient la solution à tout…. ou presque

8 janvier 2013

L'idée de cet article m'a été soufflée par un article vantant les mérites du déréférencement. Déféren quoi ? Le déréférencement, ou le fait de noyer voire de supprimer du contenu sur Internet permettrait de « contrôler (son) e-notoriété ». Le principe consiste à submerger les articles qui ne nous sont pas favorables dans les pages de résultats des moteurs de recherche sous d'autres contenus plus flatteurs. Le déréférencement permettrait d'être totalement maître de ce qu'il se dit de nous sur Internet. Si tout cela parait joli en première lecture, le déréférencement soulève de nombreux points critiques et n'est visiblement pas une technique miracle (et durable) face aux soucis de « mauvaise presse ».

Rédaction web : l'enfer de la page vierge

20 décembre 2012

Pour maintenir vos différents espaces en ligne (blog, réseaux sociaux...) en vie, pour améliorer le référencement de votre site web ou tout simplement pour faire découvrir votre métier, il est nécessaire de respecter un rythme régulier dans vos publications. Le but étant de suivre le calendrier que vous vous êtes fixé et de donner rendez-vous, même jour même endroit (ou presque), à vos lecteurs. Lors de la création de votre blog, vous avez défini vos thèmes et vos rubriques de prédilection, qu'il s'agisse de vulgariser les termes techniques de votre métier, d'expliquer vos activités quotidiennes, de partager votre expérience, de décortiquer l'actualité de votre secteur... Ceci a d'ailleurs dû vous permettre de mettre en place une veille aux petits oignons pour trouver LE sujet qui fera mouche ! Sauf que... à force de rédiger de nombreux (et qualiteux) billets, vous pouvez être frappé de plein fouet par la panne seiche. Les idées manquent et le temps presse. Mais comment faire quand vous êtes en mal d'inspiration pour écrire l’Article qui intéressera vos lecteurs ?  De l'exploitation de votre veille personnelle à la réutilisation des articles déjà traités, plusieurs pistes sont à explorer pour provoquer le déclic du sujet parfait.

La conception centrée utilisateur, maître mot de votre communication web

16 novembre 2012

Bentôt trois ans que je forme et accompagne des entreprises qui se posent la question de l'utilité des médias sociaux. Chaque cas, chaque problématique est différent(e), et les solutions proposées le sont aussi. Mais en filigrane de ces différentes sessions de travail, c'est souvent la compréhension du sujet et des changements induits qui font défaut : on sent bien que les choses sont en train de changer, mais on ne sait pas vraiment par quel bout les prendre. Sans compter que les médias sociaux ont leur (gros) lot de mythes et d'idées reçues. Au-delà des expressions tendance à la "2.0" utilisées à toutes les sauces (entreprise 2.0, RH 2.0 et j'en passe), le changement majeur est à mon sens la "conception centrée utilisateur", versus nombrilisme, que doivent comprendre et appliquer les communicants de tous poils.

Le minutieux travail de l'écriture pour le web

13 novembre 2012

Écrire pour le web ne s'improvise pas. Si n'importe qui peut prendre une feuille de papier et y coucher toutes ses pensées, il n'est pas si simple de rédiger un contenu pour le web. Pourquoi ? Parce qu'on ne lit pas sur un ordinateur, sur une tablette ou sur un smartphone de la même manière qu'on feuillette un bouquin. La fatigue des yeux rivés sur l'écran, la volatilité de l'attention souvent distraite par d'autres éléments sur la page, ou encore la multitude de billets publiés chaque jour rendent le lecteur moins disponible et moins concentré. Bien que le contenu soit roi sur Internet (car sans contenu, le web serait bien peu de choses), il n'empêche que certaines règles de base s'imposent, tant sur le fond que sur la forme des billets de votre blog.

Le partage, c'est comme les antibiotiques : c'est pas automatique

17 octobre 2012

Pour gagner du temps et ne pas oublier de poster ou de tweeter un article sur un (ou plusieurs) réseau social, les community managers ont recours à des outils d'automatisation. Entre le gain de temps, la facilité d'utilisation et les multiples possibilités offertes, pas de doute, ces outils peuvent apporter un réel plus lors du partage de contenus. Pour autant, trop d'automatisation tue l'automatisation : en plus de perdre le côté "humain" de votre communication en ligne, vous risquez de passer à côté de votre public en publiant les mêmes contenus sur chacun de vos espaces en ligne. Si l'automatisation a ses atouts, existe-t-il un outil suffisamment flexible qui permette de planifier intelligemment le partage de contenus sur les médias sociaux ? C'est-ce que nous allons voir avec deux outils : IFTTT (If this then that) et OnlyWire.

Quelques conseils pour développer son réseau

28 janvier 2011

C'est tendance et de plus en plus important aujourd'hui : "réseauter" c'est un peu la solution magique quel que soit l'objectif visé. Vous cherchez un emploi ? Réseautez ! Vous voulez vendre un produit, créer une entreprise ? Réseautez ! Vous souhaitez développer et concrétiser une idée ? Réseautez ! Loin de moi l'idée de critiquer ces bons conseils, car ils me paraissent justes et même indispensables. C'est davantage l'approche qui me froisse un peu, mais celle-ci est certainement due à notre génération/époque/mauvaise habitude qui nous baigne dans l'immédiateté : je veux ça, tout de suite, et sans trop d'effort s'il vous plait (bon, je caricature un peu mais l'idée est là). Le problème, quel que soit le projet, c'est qu'il faut du temps et de la patience (et c'est une impatiente chronique qui vous parle ;) Pour ma part, je réseaute depuis un bout de temps (en vrai ou pas), pour trouver un emploi d'abord, pour mettre sur pied et développer mon entreprise ensuite. De fil en aiguille, on se prend facilement au jeu du réseau et on y découvre des tas d'autres intérêts. Voici donc quelques conseils que j'ai pu apprendre ou appliquer, surtout au contact des autres.

Les origines du mot spam

10 mai 2007

En errant sur le web, je suis tombée sur les origines du mot spam, et c'est surprenant! "L'association de spam et de indésirable provient d'un sketch comique des Monty Python"