Qui évalue la pertinence de vos publications sur les réseaux ?

Le troll, le robot et l'utilisateur

Tout le monde ! Les trolls, qui ne comptent pas leurs efforts au quotidien. Les utilisateurs, et ça tombe bien c’est votre cible. Les algorithmes, et parfois vous aimeriez mieux comprendre ce qui se passe une fois que vous avez appuyé sur le bouton « publier ».

Vous n’avez jamais été aussi drôle, percutant et beau gosse qu’en 2017 et pourtant certains contenus sur lesquels vous auriez parié votre casquette font chou blanc auprès des fans de votre page Facebook… Même en utilisant la sponsorisation, le résultat n’est pas à hauteur de vos attentes.

Faisons entrer l’accusé (*bruit de parquet qui grince*) : l’indice de pertinence.

C’est quoi l’indice de pertinence ?

C’est une note sur 10 que Facebook attribue à vos publications sponsorisées. Vous détestez sans doute l’idée que Facebook vous juge mais lui argumentera que c’est pour votre bien, ou du moins pour le bien de votre business et des utilisateurs du réseau. La réactivité des utilisateurs est essentielle dans cette notation, qui n’est pas figée. Si deux jours après sa mise en ligne votre sponsorisation plafonne à 2, revoyez votre copie et changez une accroche, un visuel…

Le gestionnaire de publicités de Facebook est fait en ce sens : les résultats d’une campagne sont faciles d’accès, la modification des contenus également. Vous pouvez lancer deux (ou trois ou quatre…) campagnes pour une même cible pour savoir quel message ou quel visuel préfèrent les utilisateurs de Facebook. Vous le savez, « Tout ce qui se mesure s’améliore », et ce pourrait être la punchline de notre indice de pertinence.

L’indice de pertinence… même sans sponsorisation ?

On sait qu’une publication qui reçoit des interactions rapidement après sa mise en ligne génère une portée* naturelle plus importante. Ce qui rejoint la notion d’indice de pertinence : en aimant le contenu rapidement, les utilisateurs envoient un signal positif à l’algorithme de Facebook et l’algorithme le propose à plus d’utilisateurs.

Avec un œil attentif sur la portée naturelle de vos contenus, vous savez ce que l’algorithme considère comme des publications qualitatives à relayer au-delà de votre base de fans. Et si vous disposez d’une enveloppe pour la sponsorisation de vos contenus au fil de l’eau, vous pouvez privilégier ces contenus qui fonctionnent déjà bien naturellement, et espérer qu’ils génèrent un indice de pertinence élevé dès le début de la campagne.

Comprendre l'algorithme LinkedIn

Sur Facebook… mais sur les autres réseaux ?

Il y a quelques mois, LinkedIn publiait le schéma ci-dessus (que nous avons revu sur la forme, la source est ici). On y décrit la vie d’un contenu sur LinkedIn à partir du moment de sa publication. Même s’il s’agit de LinkedIn expliquant son process de lutte contre les spams, il y a comme un air de famille avec l’indice de pertinence de Facebook.

Une fois publié, votre contenu est évalué par les algorithmes comme bon, bof-bof-on-hesite ou mauvais. S’il est bon, bingo, il continue sa route et il est proposé à votre communauté. Si votre communauté lui réserve un accueil dithyrambique, double bingo, Linkedin va augmenter sa portée au-delà des frontières votre réseau.

À l’inverse s’il est mauvais ou qu’il soulève des doutes, il est transmis à… des humains sur-entraînés aux critères d’exigence de LinkedIn qui vont trancher sur son avenir et s’il est considéré comme spam, mettre tout en œuvre pour l’ERADIQUER MOUHAHAHAHA.

Mais trêve de rire diabolique, que retenir de tout ça ?

1 – la pertinence de vos contenus est jugée à la fois par vos utilisateurs et par les algorithmes : gardez un œil sur les préférences de Facebook (la vidéo, les images plutôt que des liens) mais pensez avant tout à vos lecteurs.

2 – les mises à jour des algorithmes sont parfois opaques, si vous constatez que vos publications ne récoltent plus les louanges de votre communauté, ce n’est pas forcément de votre faute (L’Œil au Carré, plus qu’une agence, une cellule psychologique dédiée aux Réseaux Sociaux)

3 – Une communauté qui interagit rapidement sur une publication = YOUPI

Et c’est tout pour aujourd’hui, à bientôt pour de nouvelles aventures d’humains et d’intelligence artificielle !

*la portée correspond au nombre de personnes qui ont vu votre publication. Et ce chiffre comptabilise aussi les personnes qui ont fait défilé à toute allure leur fil d’actualités en discutant avec le voisin. C’est pour ça que la portée est un indicateur important mais pas suffisant. 

A propos de l'auteur :


Stéphanie, content et social media manager senior à l'Œil au Carré, adepte des mots qui font mouche et des lendemains qui chantent.

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *







Show Buttons
Hide Buttons