La recherche d’infos sans Google, c’est possible !

Pour rechercher des informations, Google c’est bien, pratique, rapideOUImais. C’est un peu comme dans les hypermarchés : il y a tellement de tout que, parfois, on y voit plus rien, ou en tout cas pas ce qu’on était venu chercher.

Pour trouver des informations ciblées sur un thème précis, il est tout à fait possible et conseillé de se soustraire au réflexe Google, et surtout de croiser ses sources.

En effet, Google n’est pas vraiment objectif dans ses résultats de recherche. Même si sa politique affichée est de mettre en avant les meilleurs contenus, il faut aussi avoir en tête qu’il existe d’autres sources toutes aussi pertinentes, mais qu’en passant par Google, vous ne les trouverez jamais.

S'approprier d'autres outils que Google afin de trouver de l'information

Pourquoi je ne trouve pas ce que je veux quand je tape ma recherche ?

L’algorithme du moteur de recherche est composé de plusieurs centaines de critères dont une bonne partie reste secrètement gardée par le géant américain. Cet algorithme décide non seulement de ce qui apparait dans les résultats de recherche, mais aussi des contenus qui seront indexés ou non. On considère d’ailleurs que le web invisible (c’est à dire toutes les pages non indexées par les moteurs) est bien plus important que le web visible. En cause : les formats non reconnus, les accès protégés par mot de passe et tutti quanti.

En conséquence, même si votre requête est bien formulée, Google n’affichera pas forcément LA bonne réponse.

Et avec la place croissante de Google+, le moteur tend à une personnalisation de ses résultats. Par exemple, pour une même requête, une personne localisée à Paris n’obtiendra pas tout à fait les mêmes résultats qu’une personne connectée à Rennes, et je vous laisse imaginer tous les autres facteurs influençant vos résultats : âge, profession, centres d’intérêts..

Les réseaux sociaux : de l’information vivante

On y pense pas forcément, et pourtant, les réseaux sociaux sont aussi de puissants outils de recherche d’infos, et par extension de veille. En effet, si vous visez le bon réseau selon votre sujet de prédilection, vous êtes quasi certain qu’en cherchant bien, vous trouverez des contenus qui correspondent à vos attentes (et même bien plus).

Par ailleurs, cette option s’avère regorger d’opportunités pour découvrir de nouvelles sources d’information.

Même si nous reviendrons dans de prochains articles sur les différentes options possibles pour rechercher des informations sur les réseaux sociaux, vous pouvez d’ores et déjà :

  • utiliser les tags pour cibler un sujet,
  • trouver des communautés, des groupes qui s’intéressent à un domaine en particulier,
  • explorer les catégories que propose le média en question,
  • découvrir d’autres contenus « experts » en consultant les liens utiles et autres « blogrolls » (liens suggérés par le blogueur).

Veille et recherche d'information grâce aux outils collaboratifs

 

Les outils collaboratifs pour des contenus plus pointus

 

Qu’on se le dise, les outils collaboratifs sont aussi un bon moyen d’enrichir vos connaissances.En effet, de nombreux utilisateurs partagent volontiers leurs découvertes quotidiennes, ce qui vous permettra par exemple de :

  • utiliser Diigo pour profiter des ressources collectionnées et publiées par les spécialistes du domaine qui vous intéresse,
  • naviguer dans Pearltrees pour découvrir des sources variées autour d’un sujet défini,
  • poser votre question sur la communauté Google+ appropriée,
  • entrer les termes de votre recherche dans les moteurs de recherche des réseaux tels que Pinterest, Vimeo, etcetera!

L’avantage majeur de ces outils réside dans le fait que leurs utilisateurs sont bien souvent des professionnels ou des passionnés, ce qui permet d’accéder à du contenu plus ciblé et enrichi que les résultats « en tête d’affiche » de Google.

Il n’y aura donc pas vraiment de conclusion pour cet article mais plutôt une ouverture vers une réflexion approfondie autour de la recherche d’informations sur le web. Nous prévoyons d’y consacrer des billets plus spécifiques par la suite, n’hésitez pas à nous faire parvenir vos avis sur vos outils préférés car notre blog est aussi, à sa manière, un outil collaboratif ! ;)

A propos de l'auteur :


3 Commentaires

  1. Le tout étant de faire passer le message à la majorité des utilisateurs, qui sont loin d’imaginer toute l’ingénierie mise en place dans le référencement pour sculpter les pages de résultats de Google. Et cela concerne quasiment tous les sujets !

    Répondre
  2. J’ai eu l’occasion de me lancer dans l’expérience d’une recherche d’informations en ligne sans l’aide de Google. Le résultat est relaté ici : http://patrickcuenot.wordpress.com/2013/07/08/veille-peut-on-se-passer-des-moteurs-de-recherche/

    Bien entendu, ma recherche n’a pas été exhaustive, je n’évoque pas, notamment, Google Plus (normal, puisque j’avais décidé de me passer de Google) ou Vimeo.

    Cependant, il me semble que la question n’est pas de savoir s’il faut ou non se passer de Google, mais plutôt de quelle manière optimiser les performances de cet outil. Et la réponse se trouve moins dans l’outil lui même que dans la maîtrise qu’en ont les professionnels de la recherche de données en ligne.

    Répondre
  3. Bonjour Patrick,
    Je suis d’accord avec toi : la question n’est pas tant l’outil mais la manière, la méthodo utilisée.
    Cet article a surtout pour objectif de montrer qu’on peut sortir du tout Google, et même qu’on doit, pour s’ouvrir à de nouveaux horizons et croiser ses sources.
    Merci pour ton commentaire !

    Répondre

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *