L’effet de mode Pinterest déjà envolé ?

Depuis le début de l’année 2012, le réseau Pinterest fait des émules sur le net. La start-up américaine a déjà conquis de nombreux internautes outre-Atlantique. Cependant le phénomène a du mal à décoller en Europe : si le réseau a séduit près de 12 millions d’utilisateurs à travers le monde, les internautes français ne seraient que 100 000 à s’y être inscrits.

Le réseau est encore confidentiel :  accessible sans invitation depuis peu de temps, le grand public ne le connait pas encore. Les utilisateurs sont principalement des internautes avertis, en recherche de nouveaux espaces d’expression. Les Mr et Mme Tout le monde sont pour le moment marginaux sur le réseau.

Pour autant, il y a eu un réel engouement médiatique autour de ce petit nouveau du web. À tel point que son audience mondiale a connu une hausse de +4000% en l’espace de 6 mois.

Mais  finalement, que se cache-t-il derrière Pinterest ? Quel intérêt pour les marques d’investir du temps et de l’argent sur cette plateforme, à la base destinée à un usage personnel ?

Pinterest-reseaux-sociaux-internet

Un tableau de liège virtuel

Pinterest est l’équivalent d’un tableau de liège virtuel. Un espace sur lequel vous pouvez accrocher (pinner) des photos, des illustrations de ce que vous possédez ou de ce que vous aimeriez avoir, de ce que vous trouvez beau, ou des choses que vous souhaitez ne pas oublier.

L’avantage de Pinterest par rapport à un véritable tableau de liège, c’est que vous pouvez y ajouter autant de pins que vous voulez et le format ne se limite pas à une feuille de papier : les pins peuvent aussi bien être des images que des vidéos.

La plateforme vous permet également de créer plusieurs tableaux, appelés boards (pour le moment, Pinterest est disponible en anglais, en espagnol et en portugais, ce qui explique tous ces anglicismes), que vous pouvez agencer comme bon vous semble.

Pour ajouter un pin dans votre board, plusieurs choix s’offrent à vous :

  • Téléchargez directement une photo depuis votre ordinateur,
  • Pinnez une illustration depuis un site web. Pour ce faire, vous pouvez copier/coller le lien dans Pinterest ou si, comme moi, trop de manipulations vous fatigue, vous pouvez intégrer à votre barre d’outils une petite extension qui vous permettra de pinner un lien en deux clics.
  • Vous pouvez également repinner les images des autres dans vos propres boards.

La dimension sociale du réseau réside ici : les boards sont publics et accessibles à tous, même à ceux qui ne sont pas inscrits sur Pinterest. Cependant, seuls les utilisateurs peuvent aimer, commenter et repinner vos images.

Chaque utilisateur peut également s’abonner à votre compte ou à l’un de vos boards, sans que vous soyez obligé de les suivre en retour.

L’un des avantages du réseau, c’est qu’il est peu gourmand en information : la page de votre profil Pinterest ne vous propose d’indiquer que votre nom, votre localisation et une courte description. Et la plupart des champs sont optionnels.

Autre point intéressant, Pinterest permet aussi de présenter vos produits à vendre, dans un onglet spécialement réservé. Et pour ajouter un prix à un article, rien de plus simple, il suffit d’entrer dans la description un « $ » suivi du prix… Et hop, une jolie bannière s’affiche sur l’image.

Pratique pour les marques qui ont également investi le réseau, même si celui-ci n’avait à l’origine pas vocation à intéresser les entreprises.

Pinterest au service des marques ?

Si certains utilisent le réseau pour mettre en avant les produits à vendre, d’autres marques se servent de Pinterest principalement pour communiquer. On citera l’exemple de L’Oréal Paris qui y raconte son histoire et présente sa gamme de couleurs et de coupes de cheveux, ou d’easyJet qui pin les « places to be » desservies par la compagnie.

J’aime aussi beaucoup l’angle décalé choisi pour animer les boards de Peugeot Panama qui case dans le ventre de son utilitaire, des photos des « trucs les plus grands » telles la plus grande pizza jamais cuisinée ou la plus grande chaise jamais construite.

Pinterest-Peugeot-Panama

Cependant, si l’on regarde l’activité sur le réseau de ces quelques marques, on se rend vite compte que leur intérêt pour Pinterest est limité.
Le nombre de followers est faible : 135 followers pour L’Oréal qui en compte près de 10 000 sur Twitter et plus de 620 000 fans sur Facebook, qui met pourtant en avant l’onglet Pinterest. Les retombées sont donc limitées : même en faisant des efforts, les marques touchent difficilement les fans. À tel point que certaines entreprises ont abandonné l’animation de leurs boards depuis plusieurs semaines.

Plusieurs points limitent fortement l’intérêt de Pinterest, à commencer par la difficulté de se mettre en avant sur le réseau. En effet, les images se noient dans les flots de la marée de pins qui sont publiés chaque minute. Difficile alors d’être longtemps visible sur le réseau.

D’autre part, Pinterest pose aussi quelques problèmes concernant les droits d’auteurs. S’il est indiqué noir sur blanc que vous devez être propriétaire de la photo pour pouvoir la pinner sur votre profil, il semble peu probable que les millions d’utilisateurs respectent à la lettre cette consigne. De plus, l’acceptation des conditions d’utilisation du service sous-entend que les utilisateurs cèdent leurs droits sur les photos à Pinterest qui pourra par la suite « distribuer, concéder, vendre, transférer les contenus par le biais du site, d’une application ou d’un service ».

Tout ceci ne contribue pas à donner envie aux internautes de partager leurs oeuvres avec le reste du monde, depuis cette plateforme.

Enfin, le service donne l’impression d’évoluer dans un vase clos, hermétique aux autres réseaux sociaux. En effet, il n’y a pas d’intérêt à publier un pin sur Twitter puisque le format ne s’y prête pas, et poster ses pins sur Facebook serait redondant.

Et s’il peut être un outil de communication intéressant pour des marques utilisant de nombreux visuels, on peut se questionner sur son intérêt et son impact à long terme… L’effet de mode terminé, l’audience est en déclin. On peut alors se demander si Pinterest sera encore là l’année prochaine et si cela vaut le coup d’investir du temps dans cette plateforme.

Comme nous l’avions vu avec Google+, ces nouveaux réseaux sociaux contribuent à nous disperser alors que finalement, un seul réseau nous suffirait à tout faire. Entre Google+, Instagram, Pinterest, Facebook et Twitter, il devient difficile d’être présent et actif partout sans y passer tout son temps.

A propos de l'auteur :


4 Commentaires

  1. Jamais vu un article aussi obsolète de ma vie! Pinterest est depuis hier ouvert au public, et mon entreprise gagne 400 nouveaux followers chaque mois. L’intérêt pour les marques francaises est certes moindre mais nécessaire.

    Répondre
  2. Bonjour Tim,
    Merci pour votre commentaire.
    C’est un point de vue, tout comme le nôtre.
    Au-delà du nombre élevé de followers que vous annoncez, se pose la question de l’intérêt quantitatif : x followers, d’accord, mais (concrètement) pour quoi faire ? En quoi Pinterest est-il nécessaire ?
    Entre dispersion du temps et des envies d’occupation d’espace sur la toile (SMO donc), sans stratégie aboutie, je m’interroge sur l’intérêt de Pinterest (à la fois pour les internautes que pour les marques, et pas seulement les grandes) sans pour autant le dénigrer.
    Bref, la discussion est ouverte :)

    Répondre
  3. Le fait est que malgré le fait que Pinterest n’est toujours pas en français. Pinterest est un réel atout pour les marques (en tout cas a l’étranger, et vous marquez un point quand vous dites qu’on peut s’interroger sur l’intérêt réel de ce réseau social) qui ont du visuel a partager. Pinterest étant un outil basé sur le viral (Repins/Popular Categories),
    Quoiqu’il en soit, Pinterest n’était pas une nécessité a la base, mais au vu du nombre de personnes inscrites dessus, il en est devenue une.
    Certes on pourrait vivre sans Pinterest, mais les chiffres prouvent le contraire (c’est pour ça que je me suis permis de qualifier l’article d’obsolète): En effet, la croissance est plus lente qu’en début d’année au moment de l’explosion du nombre d’inscrits, mais le réseau attire toujours.
    http://techcrunch.com/2012/08/07/report-pinterests-growth-slows-but-still-on-track-to-pass-yahoo-referrals-in-august/

    Maintenant, au tour des développeurs de Pinterest de se bouger pour changer les choses et de ne pas le laisser sombrer.

    A voir donc!
    @Marie

    Répondre
  4. Bonjour Marie,

    Je pense effectivement qu’au delà d’un intérêt en SMO, le RSN Pinterest n’est pas satisfaisant qualitativement parlant pour l’instant. Même si ton interlocuteur a raison sur les chiffres internationaux, l’utilisation de Pinterest dans du multicanal classique est dispensable (hormis pour les entreprises véhiculant beaucoup de visuels). Néanmoins, dans une stratégie transmédia il peut être vraiment intéressant… :)

    Répondre

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *







Show Buttons
Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkedin
Share On Pinterest
Hide Buttons