La veille : vos yeux et vos oreilles

Après Frédéric Hannouche d’Icibla Création en avril dernier, Sandra Hemonnet et Bertrand Mizzi d’Astellia (respectivement Business Development Manager et Directeur Marketing Stratégique & Innovation) ont tout naturellement accepté mon invitation à venir témoigner au dernier forum Grafotech Veille à La Cantine Numérique Rennaise.

Petit aparté pour ceux qui ne connaissent pas les Forums Grafotech : ces ateliers sont organisés par l’association Granit et animés par un professionnel de la thématique abordée. Dans mon cas, j’anime les forums Grafotech veille depuis une petite année déjà, mercredi dernier étant la neuvième édition.

Dans le cadre de ces ateliers, je tente de donner des conseils concrets et directement applicables sur des points précis. J’essaye aussi de faire intervenir d’autres professionnels qui souhaitent partager leurs retours d’expérience. Mon but, au travers de ces forums Grafotech, est de démystifier la veille et de la rendre accessible à tous, qu’on soit une TPE rennaise (comme Icilaba Création) ou une PME internationale (comme Astellia).

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je tiens à remercier Sandra et Bertrand pour leurs témoignages à la fois ouverts et instructifs.

témoignage d'une cellule de veille efficace

La veille : votre boussole

Les deux intervenants l’ont dit et redit (à juste titre) pendant cet atelier : la veille permet aux entreprises qui la pratiquent de comprendre son environnement et surtout de se positionner : par rapport à ses concurrents, à ses produits, à ses partenaires, et tout simplement à son marché. C’est, pour reprendre le titre de ce billet et l’expression même de Bertrand Mizzi, « les yeux et les oreilles » de votre entreprise.

Qu’on soit une TPE ou une PME, bien installée ou en phase de création, la notion de positionnement est essentielle. On peut bien entendu se baser sur les résultats d’une étude de marché, mais celle-ci ne représente qu’une photographie à l’instant T… et certaines activités bougent vite, voire très vite.

C’est d’ailleurs un point qui a été souligné par Bertrand Mizzi : les créateurs d’entreprise se doivent eux-mêmes d’être constamment en veille, à l’écoute, tout étant en capacité d’analyser les données et informations collectées pour avoir une vision à la fois globale et précise de son environnement.

Les facteurs clés de succès

J’ai beaucoup apprécié l’approche d’Astellia, sans poudre aux yeux, sans alarmisme, mais sans naïveté non plus. Ses deux intervenants nous ont fait part des succès remportés tout autant que de leurs erreurs et des problèmes rencontrés.

Parmi les bons ingrédients pour une cellule de veille efficace, notons :

  • l’implication de la direction et des managers, qui sont à la fois demandeurs et fournisseurs d’informations,
  • la désignation d’une personne moteur et centrale au sein de la cellule de veille, par laquelle transite toutes les informations, qu’elle analyse et restitue en fonction des besoins de chacun (car cette personne à une vision précise des objectifs globaux et des besoins individuels),
  • la place essentielle de la dimension humaine, tant pour collecter des informations (favoriser les rencontres autour de la machine à café par exemple) que pour encourager les remontées des personnes présentes sur le terrain (reconnaissance, donnant-donnant), mais aussi pour le traitement de l’information, difficilement automatisable à l’heure actuelle,
  • leur approche essentiellement basée sur la notion de projet (stratégie, objectif) et non pas sur des outils aux promesses diverses et variées, mais dont l’utilité n’a pas encore été prouvée en interne,
  • et enfin, une sensibilisation systématique des nouveaux arrivants à la veille et au partage d’informations.

D’ailleurs, on retrouve ici certains points évoqués il y a quelques temps sur ce blog par Florence Quentin, responsable intelligence économique chez Dirickx.

D’autres points nous ont été présentés, comme les sources d’informations de la veille (terrain, internet, médias sociaux dont Twitter…) ou les types de documents issus des résultats de la veille, que je vous laisse découvrir en consultant le powerpoint présenté mercredi soir à La Cantine :

Grafotech Veille #9 – Les facteurs clés de succès pour une cellule de veille efficace

Une dernière info avant le week-end : les Grafotech Veille reprendront en septembre, mais d’ici là vous pouvez rejoindre le groupe LinkedIn qui vient tout juste d’être ouvert. A bientôt !

A propos de l'auteur :


Amoureuse des mots et fan d'Alain Rey, Marie est aussi la fondatrice de L'Œil au Carré. Quand elle n'écrit pas sur ce blog, Marie forme et accompagne les entreprises dans leur stratégie de communication sur les médias sociaux.

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *